Cuéntame un cuento...

...o una historia, o una anécdota... Simplemente algo que me haga reir, pensar, soñar o todo a la vez, si cabe ..Si quereis mandarme alguna de estas, hacedlo a pues80@hotmail.com..

domingo, febrero 8

Kandinsky, bleu avant-garde



(Un texte de Philippe Dagen lu dans le magazine Madame d’août 2014)

À l’été 1911, Vassily Kandinsky décide de rassembler textes théoriques et œuvres d'artistes dans un manifeste. Cet almanach portera le nom de Cavalier bleu. Bleu comme la couleur céleste du souffle spirituel, gage de toute création. 

Un cavalier bleu, ça n'existe pas et pas plus un cheval bleu. Mais un cavalier et sa monture sont un parfait symbole de mouvement et d'énergie. S'ils sont bleus, c'est que le peintre qui les fait apparaître s'est débarrassé de toutes les exigences du réalisme et décide de la couleur selon son désir ou son émotion. Kandinsky, Macke, Jawlensky et Marc en sont à ce point de leur évolution artistique quand ils se réunissent pour exposer et fonder un almanach, à Munich, en 1911 et 1912. Ils se placent donc sous le signe du Blaue Reiter (Le Cavalier bleu) et ce nom s'inscrit depuis dans l'histoire de l'art moderne. C'est celui de l'un des deux groupes d'avant-garde en Allemagne avant 1914, l'autre étant Die Brücke (le pont) à Dresde.

Dans ces années décisives, Kandinsky se convainc qu'une peinture peut être fortement expressive sans être figurative, sur le modèle de la musique: abstraite autrement dit. Klee - musicien de formation - se jette avec délice dans les couleurs à l'aquarelle et s'intéresse aux dessins d'enfants tandis que Marc invente un bestiaire fantastique où le cheval est, comme il se doit, bleu.

En 1957, pour son quatre-vingtième anniversaire Gabriele Münter, elle-même peintre, compagne de Kandinsky et membre du groupe, donne à Munich plus de 80 peintures et plus de 300 dessins. Ils sont exposés dans la Lenbachhaus, l'un des musées de la ville. C'était à l'origine la villa du peintre Franz von Lenbach, de style florentin, peu faîte pour accueillir des visiteurs en nombre. Or la célébrité du Blaue Reiter et la qualité exceptionnelle de la collection de Münter font bientôt de la Lenbachhaus un lieu très fréquenté. Dans les années 1970 une première campagne d'agrandissement est conduite. Trois décennies plus tard, les espaces manquent à nouveau et le musée ferme en 2008. Le chantier est confié à l'architecte britannique Norman Foster. Le 8 mai 2013, la nouvelle Lenbachhaus rouvre. La villa est intacte, mais elle est enveloppée désormais dans une structure aux lignes droites. Ses façades sont rythmées par des arêtes aux reflets cuivrés et l'éclairage des salles dédiées au Blaue Reiter est un modèle du genre.

Etiquetas:

Free counter and web stats